Les Traditions Marseillaise - marseille-maville-enligne.com
Maville
Maville Maville Maville

Retrouvez nos belles adresses

 
 
 
 

Les Traditions Marseillaise

 

Les Traditions Culinaires



À Marseille, les traditions culinaires sont nombreuses. En premier lieu, citons l'incontournable bouillabaisse : Spécialité de poissons la plus connue dans le monde, elle reste indissociable de l'image de Marseille. Dégustez une bouillabaisse élaborée par vos soins, Réservez votre cours !

Quelques suggestions pour les  gourmands :
Les pâtes au pistou, les fruits de mer, le riz aux favouilles, les alouettes "sans tête", la daube provençale, les pieds et paquets, l’aïoli, la tapenade, l’anchoïade, les farcis de légumes, les encornets farcis, les panisses et les chichi freggi, la soupe de poissons de roche et bien sûr loup, daurade ou sar grillés accompagnés de rouille n’en sont que quelques exemples..

la Bouillabaisse
la Bouillabaisse

La période de noël, est aussi l'occasion de partager des traditions culinaires ancestrales, telles que "le gros souper et les 13 desserts" et plus tard, les navettes à la chandeleur.


Le Savon de Marseille



Si vous ne deviez ramener qu’un souvenir de votre séjour à Marseille, ce serait certainement le fameux savon de Marseille de Marseille, devenu si célèbre dans le monde ! Trop souvent imité par les industriels, mais jamais égalé, le véritable savon de Marseille est fabriqué à partir de matières grasses végétales sans colorant, sans parfum ni adjuvant de synthèse. Contenant 72% d'huiles, il minimise les risques d’allergies et peut être utilisé pour toutes les peaux, même celle des tous petits.

Cependant les fonctions du savon de Marseille ne s’arrêtent pas là. Bien entendu il permet de laver le corps et les cheveux, mais aussi les dents ! Il se révèle également être particulièrement efficace pour le nettoyage des vêtements, des sols, des murs, de la salle de bain, etc.

le savon de marseille
Le Savon de Marseille

Les anciens disent même que le savon de Marseille soulage les crampes et rhumatismes. Pour cela, il faudrait déposer un morceau de savon au fond de son lit…

Pour en apprendre davantage sur la fabrication artisanale du mythique savon de Marseille, vous pouvez visiter la savonnerie Le Fer à Cheval en découvrant notamment la salle des chaudrons, la salle du feu et l’atelier de moulage.

 

Les Santons



Emblème de la Provence dans le monde entier, le santon de terre cuite, né à Marseille à la fin du XVIIIème siècle, est l'un des rares objets artisanaux toujours fabriqués dans le respect de la tradition.


Noble descendant de ses ancêtres de mie de pain, de plâtre, de cire ou de verre filé, la fabrication de cette figurine s'est perpétrée jusqu'à aujourd'hui, respectant un savoir faire où création et secrets d'ateliers sont depuis toujours associés.

les Santons de Marseille
Les Santons de Provence

 

L'Art de vivre



Marseille n'est pas seulement un port commercial, c'est également le premier complexe européen de plaisance qui comprend 14 ports. De grands ports comme ceux de la Pointe Rouge, du Frioul ou du célébrissime Vieux-Port mais aussi de petits ports de pêche très pittoresques, souvent inconnus des touristes - la Madrague de Montredon, Sormiou, Morgiou - ou, au contraire, devenus sites incontournables tel le Vallon des Auffes.

Tous ces petits ports ont une histoire, un art de vivre, une architecture, un environnement qui font de chacun d'eux un petit coin de paradis où il fait bon s'adonner au farniente. Ils ont tous un point commun : leurs cabanons.

Le cabanon est un lieu de villégiature et de rencontre où l'on séjourne en famille le dimanche, pendant les vacances, du printemps au début de l'automne, lorsque la saison est belle et permet de profiter pleinement de la nature.

les Cabanons de Marseille
Les Cabanons Maseillais

Le cabanon favorise la convivialité, on y vient pour se détendre et se divertir sans protocole. Il existe entre cabanoniers une sorte de vie communautaire bien que chacun ait son chez-soi. On boit l'apéro ensemble "le pastis", on se réunit pour des parties de pêche, de boules "la pétanque" ou de cartes, on se raconte des histoires de cabanons.

Le cabanon a une histoire
Le cabanon appartient au patrimoine marseillais. Il naît et se développe à partir du XIXe siècle, lorsque la ville grandit et connaît une grande prospérité économique. Si, dans les dictionnaires provençaux, le mot cabanon figure au titre de diminutif de cabane, il ne peut dans la vie réelle être réduit à une définition qui en ferait une simple cabane servant d'abri ou de remise pour les outils, une petite maison occupée de façon épisodique pour les travaux des champs, la chasse, la pêche.
Le cabanon est plus que cela, il est un témoignage primordial du goût pour la villégiature que partagent toutes les classes sociales.
Fruit d'une implantation anarchique sur les collines, mais surtout dans les calanques, le cabanon est une construction modeste, de plain-pied, grande comme «un mouchoir de poche», comme le dit si bien le refrain d'une célèbre chanson marseillaise de l’entre-deux-guerres.
Les familles populaires s'y réunissent le dimanche et pendant les mois d'été : le cabanon est le lieu où s'opère la rupture avec le temps de la vie active, il est loin du monde, il dégage un art de vivre fait de nonchalance, de simplicité, de bonne humeur et d'amour de la nature.
Si aujourd'hui, beaucoup de ces cabanons ont disparu, le mythe demeure et avec lui cet art de vivre si sympathique, particulier au terroir marseillais. On se vante même, dans certains milieux plus bourgeois, d'avoir son cabanon (qui est en fait, la plupart du temps, loué) ou au pire, « d'aller au cabanon » d'un ami le dimanche.